DESSINE MOI UN MOUTON/ APPPEL AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

,
Aurelie Gros Présidente LFV

DESSINE-MOI UN MOUTON
(Protégeons nos enfants face à la crise du Covid19
/Appel au président de la République)

Conséquence inattendue de la crise sanitaire mondiale, les agneaux sont laissés en vie cette année à Pâques.
Une génération de jolies bêtes frisées qui va gambader dans les prés, leur vie épargnée par le confinement. De beaux moutons en perspective…
Belle métaphore aussi pour une génération de 3 à 25 ans qui sera tout à la fois frappée de plein fouet par une pandémie qui met à terre une partie du monde dans lequel elle a commencé à grandir, et libérée ou privée, c’est selon, durant plusieurs mois du «système éducatif» dans son ensemble au profit d’un cluster familial idéal, utopique ou infernal, c’est selon.
Pourtant, on peut prédire sans trop se tromper, qu’elle ne donnera pas de simples « moutons ».
Le prédire ou l’espérer, et même et surtout le préparer.

C’est tout le sens de notre appel.

L’impact sur nos enfants de cette crise sera de grande ampleur, au plan sanitaire, peut-être pas, mais assurément au plan affectif, psychologique, de celui de leur prise de conscience brutale du monde « malade » dans lequel ils vivent et vivront si rien ne change et partant de là de leur conscience citoyenne en germe, de leur citoyenneté naissante tout simplement.
Enfants et parents attendent donc de la Nation et de ceux qui sont à sa tête, une attitude à la hauteur de ces enjeux.
Les semaines de confinement encore à venir, la perspective d’un retour à l’école, à l’université, qui s’éloigne, la prise en compte différée des inégalités socio-culturelles criantes ou en lien avec les situations de handicap, le soutien aux parents ou aux enseignants en difficulté dans ce contexte, la recrudescence des violences intrafamiliales, le soutien aux associations et aux professionnels qui accompagneront ces situations, tout cela mérite le déclenchement d’une coalition mondiale comme l’a annoncé l’Unesco et sa présidente Audrey Azoulay.

Nous demandons de même au président de la République, des annonces fortes en ce sens.

Pour notre part, nous proposons de mobiliser les collectivités territoriales dans le cadre d’un Pacte national pour l’enfance, afin de s’assurer d’un suivi dans la proximité.
Sans une prise de conscience de ce défi, nul avenir durable ne peut être construit.

Dessinons un autre avenir à nos enfants.
Alors que des citoyens s’apprêtent à présenter au Conseil économique et social des propositions ambitieuses en matière de lutte contre le réchauffement climatique, ne faisons plus comme si nous n’avions pas compris le message et l’avertissement de la planète :
Refondons notre modèle de développement, faisons confiance à l’initiative et aux solidarités des territoires, laissons émerger une nouvelle citoyenneté active et responsable.

Aurélie GROS et l’ensemble des membres du Mouvement
LA FRANCE VRAIMENT, Le ministère des Citoyens