Compte-rendu de la réunion publique – Sète 17 octobre 2018

,

Hier soir, mercredi 17 octobre, à Sète, dans la salle comble du Palace, à l’invitation de l’association «Sète de Cœur», «La France Vraiment- le ministère des citoyens !» présidée par Aurélie Gros (vice- présidente du Conseil Départemental de l’Essonne et Conseillère Régionale Île-de-France) entamait une nouvelle série de débat-citoyen: «Le mécénat et l’action publique, quelle place pour le citoyen dans l’accès à la culture ?».

En présence de François Commeinhes, Maire de Sète, Président de Sète Agglopôle, ancien sénateur, et aux côtés d’Antoine Garcia Diaz, Président mécènes du Sud, Sandrine MINI, directrice de la Scène Nationale de Sète, Sophie Dulin, responsable du projet Sète Los Angeles.

Une occasion pour Aurélie Gros de rappeler l’importance de mettre le citoyen au cœur des décisions en matière culturelle: premiers thèmes de travail, lancé il y a un an, avec un Appel au Président de la République signé par 1200 personnalités et citoyens: 67 millions de mécènes c’est possible !

La France Vraiment y propose 3 mesures phares:

– La reconnaissance publique d’abord: «trop souvent encore les institutions, les collectivités, n’associent pas assez les citoyens à leurs choix en matière culturelle et patrimoniale. Il serait souhaitable que des projets émanent directement du terrain, des citoyens.»

– L’abondement ensuite: l’exemple du 1€ pour 1€ «le fait que lorsque vous donnez une somme vous savez qu’une entreprise ou une collectivité publique va ajouter un montant, va faire fructifier votre apport, qu’il y aura effet multiplicateur»; aujourd’hui l’abondement est le premier levier d’intérêt pour les levers de fonds, pour prendre l’exemple de l’Angleterre, les levées de fonds sont couvertes à 95 % lorsqu’i y a abondement et à 45 % lorsqu’il n’y en a pas. Il faut donc tenir compte de cette motivation.

– Des dispositions fiscales mieux adaptées enfin, car certes il existe une défiscalisation mais elle doit être étendue aux achats d’œuvres, elle doit concerner les associations, les collectifs. Et certains plafonds pour la création de fonds de dotation doivent être revus.

Aurélie Gros a ainsi exposé ces mesures qui ont fait l’objet d’un rapport remis aux parlementaires, au président de la commission des affaires culturelles, à la ministre de la culture, au cabinet du Président et du Premier ministre, auditionnés par la mission sénatoriale sur le mécénat culturel.

«Nous avons rempli notre rôle en portant les idées des citoyens, sur un sujet essentiel, leur mobilisation pour la culture et la création et en offrant un débouché concret au moment où s’ouvre la discussion au parlement pour le projet de loi de finances 2019.» (Aurélie Gros)

 

 

En conclusion croisée, François Commeinhes, a rappelé sa vision culturelle de Sète où le budget pour la culture représente 10% du budget total municipal et a présenté sa proposition de loi sur le mécénat qui rejoint les propositions de La France Vraiment !